Goûter, Petit déjeuner

Comment réussir des gaufrettes sèches, fines et croustillantes ?

Nord de la France, Belgique, Luxembourg… La gaufrette, ou celle que l’on appelle aussi gaufre sèche, en fait craquer plus d’un ! Traditionnellement, on les offrait à la famille et aux amis lors des fêtes de fin d’année. Mais à l’heure du goûter ou au petit-déjeuner, elles se dégustent aujourd’hui toute l’année. On les aime plates, rondes, fines et surtout croustillantes.

Allez, on vous donne nos secrets de grand-mère pour tous les faire craquer. Il vous faut trois éléments essentiels : le bon matériel, les bons ingrédients, et le bon coup de main !

Le bon matériel

Non, la gaufrette ne cuit pas dans n’importe quel gaufrier voyons. Vous devez vous équiper d’un appareil à gaufrette, tout simplement, ou d’un appareil à gaufre classique dont on peut changer les plaques comme le gaufrier Multi Waffles par exemple. On choisira alors une plaque à mailles fines pour obtenir un joli et fin quadrillage sur la gaufrette.  

 

 

 

 

Les bons ingrédients pour de bonnes gaufrettes sèches

S’agissant d’une gourmandise typique du Nord de la France, nombreuses sont les familles qui disposent de leur propre recette (transmise de générations en générations, bien sûr). Un peu plus de sucre pour l’une, un peu moins de beurre pour l’autre… Beaucoup ajoutent également un ingrédient secret qui viendra relever l’appareil de base.

Ici, on a choisi de vous donner la recette simple et traditionnelle qui servira de base pour réussir toutes vos gaufrettes. A vous ensuite d’ajouter un « ingrédient secret » si vous le souhaitez. Il vous faudra alors, pour une trentaine de gaufrettes,  

  • de la farine, 250 grammes
  • de la vergeoise ou plus communément appelée de la cassonade (brune ou blonde), 125 grammes
  • du sucre semoule (en poudre traditionnel), 70 grammes
  • du beurre, 100 grammes
  • un gros œuf

Pour l’ingrédient secret, vous pouvez ajouter de la vanille liquide, de la fleur de sel (une pincée), de la fleur d’oranger, du rhum brun ou encore de la cannelle.

Et le bon coup de main

Astuce n°1 : chaud, chaud, les gaufrettes !

Le premier secret est que tous les ingrédients soient à température ambiante (comme pour une bonne mayonnaise). Cela permet une homogénéisation de la pâte. Sortez avec un peu d’avance votre beurre notamment, et l’œuf. Le beurre, légèrement fondu, s’intégrera mieux à votre appareil de base.

Astuce n°2 : on se repose…

Ensuite vous pouvez vous lancer, et mélanger farine, vergeoise et sucre, œuf, beurre fondu et votre ingrédient secret. La deuxième astuce, c’est de laisser reposer au frais pendant une heure minimum… ou idéalement, une nuit ! Et oui, de bonnes gaufrettes croustillantes, ça se mérite.

Astuce n°3 : et que ça croustille !

Formez ensuite des petites boulettes, placez-les dans le gaufrier et laissez cuire. Pour des gaufrettes croustillantes, notre dernière astuce est de les placer sur un plan de travail, une grille ou une simple plaque tout juste sorties du gaufrier. En gros, il ne faut surtout pas les placer sur un papier essuie-tout ou sur un torchon qui risquent de garder l’humidité de la chaleur… et ramollir la préparation.

Si vous voulez créer différentes formes : vous pouvez aussi les enrouler autour du manche de votre cuillère en bois pour des cigares ou les placer sur un bol retourné pour créer des bols comestibles. Parfaits pour déguster une salade de fruits frais !

Et s’il en reste quelques-unes après le goûter (ce dont je doute fortement), un dernier conseil avant de vous laisser, c’est de les entreposer dans une boîte en fer… comme à l’ancienne.

 

SaveSave

One thought on “Comment réussir des gaufrettes sèches, fines et croustillantes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *